> Accueil   > Le PDU en actions   > Le Bus-Tram Antibes - Sophia

Le Bus-Tram Antibes - Sophia

Le projet du bus-tram Antibes-Sophia s'inscrit dans un schéma global de mobilité pour le territoire de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis.

Le projet consiste en la réalisation d’une route dédiée à côté de la voie classique où seul un bus moderne et confortable sera utilisé à circuler : il ne sera donc pas gêné par la circulation générale (embouteillages, incivilités, stationnement en double file…) et il sera prioritaire aux feux. Cela permettra de garantir un temps de parcours et une régularité pour ses passages aux stations. Il s’agit donc de l’équivalent d’un tramway, sauf qu’il n’est pas sur rail.

L'enjeu est triple :

  •  renforcer la part des déplacements effectués en transport collectif ;
  •  proposer une offre adaptée de report modal de la voiture vers le transport collectif ;
  •  améliorer la qualité de vie des habitants et contribuer à la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

Un tracé optimisé

Sur 9,5 km en site propre, le bus-tram reliera directement la technopole de Sophia Antipolis et le Pôle d’échanges d’Antibes et comprendra 17 stations.

Le tracé comporte un tronc commun de la gare ferroviaire d’Antibes jusqu’au quartier des Trois Moulins, puis deux branches pour relier Sophia-Antipolis :

     • L’une vers le nord, vers le quartier Saint-Philippe à Biot et le campus Sophi@Tech ;

     • Et l’autre vers l’ouest, en direction de la future zone d’activité des Clausonnes.

 

Pourquoi un bus-tram ?

Le bus-tram est un véhicule d’environ 18 mètres de long articulé en deux parties.

Bien qu’il dispose de roues à la manière d’un bus, l’intérieur du véhicule est similaire à celui d’un tramway, et son plancher bas permet une meilleure accessibilité, notamment pour les personnes à mobilité réduite. Ce véhicule dispose donc des avantages du bus (accès aux mêmes voies que les voitures, économies d’énergie) et du tramway (confort de voyage, accessibilité, fréquence de passage, grande capacité de voyageurs) sans leurs inconvénients respectifs.

 

Tout le potentiel du bus-tram

Dans un rayon de 400 m des stations, seront concernés par le bus-tram :

      • Environ 16 000 habitants dont 14 500 dans la commune d’Antibes ;

      • Plus de 9000 employés dont 4600 sur la commune d’Antibes ;

      • Environ 8450 élèves/étudiants dont 1950 sur la commune d’Antibes ;

      • Entre 30 000 et 48 000 visiteurs d’établissements recevant du public.

 

Les temps de parcours 

      • 16 minutes environ pour se rendre en bus-tram du Pôle d’échanges d’Antibes à la salle Omnisports ;

     • 20 minutes environ depuis le Pôle d’échanges d’Antibes pour rejoindre les stations terminales de l’IUT et des Clausonnes. 

 

Tout ce que le bus-tram va apporter

Au-delà des 17 stations accessibles aux personnes à mobilité réduite et sans compter le Pôle d’échanges d’Antibes, l’aménagement du bus-tram comprendra :

     • Environ 6,5 km d’itinéraires cyclables sécurisés ;

     • De nombreux points d’interconnexion du réseau futur de bus, en particulier à St-Philippe, à la salle omnisports, à Weisweiller, aux Terres-Blanches et au Pôle d’échanges d’Antibes ;

     • Deux nouveaux parcs relais et la mutualisation de parkings publics : l’un de 60 places à proximité du giratoire de la Croix-Rouge (rue des Terriers / RD35 bis) et l’autre de 200 places près de la salle omnisports (zone d’activité des Trois Moulins), en plus des aménagements réalisés par d’autres collectivités aux abords de l’itinéraire ;

      • Un dépôt de bus des Trois Moulins agrandi et réaménagé ;

      • De nouveaux véhicules de grande capacité (véhicules articulés) confortables, peu polluants, accessibles et esthétiques.

Le projet s’accompagne aussi du réaménagement des infrastructures routières existantes, notamment dans le secteur de l’échangeur « Antibes » de l’A8 avec l’amélioration des sorties autoroutières ainsi que sur la route des Trois Moulins qui sera mise en double-sens. Ces mesures d’accompagnement contribueront de manière très sensible au désengorgement routier sur ce secteur. 

 

Un investissement d’avenir, raisonné et partagé

La définition du projet se fait en étroite collaboration avec le Conseil général des Alpes-Maritimes et les communes traversées, Antibes, Biot, Valbonne et Vallauris.

Il est indispensable de garantir une intégration cohérente dans toutes ses composantes avec son environnement direct.

Le financement du projet, d’un montant de 126 700 000 HT (acquisitions foncières comprises) sera financé à la fois par l’autofinancement (recette du Versement transport des entreprises et d’un emprunt) et par les subventions (Région Provence-Alpes Côte d’Azur, Conseil général des Alpes-Maritimes). L’État, dans le cadre de l’appel à projet « Grenelle de l’environnement » n°1, contribuera à hauteur de 7 millions d’euros.

 

 

 

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...