> Accueil   > La mobilité des salariés 

La mobilité des salariés 

 

De fortes concentrations de personnels sur seulement quelques sites

Photo : circulation Sophia AntipolisLes pôles d’emplois majeurs sur le territoire sont principalement situés sur le parc de Sophia Antipolis et à Antibes. Le parc concentre près de 30 000 emplois et la commune d’Antibes 27 000. Il existe également des sites dits secondaires tels que Texas Instrument à Villeneuve Loubet (environ 800 emplois), les entreprises Mane au Bar-sur-Loup (environ 750 emplois), les espaces d’activités à Pré-du-Lac (sur la commune de Châteauneuf), aux Maurettes à Villeneuve Loubet.

Ces sites sont à l’origine de nombreuses migrations alternantes qu’il convient de maîtriser pour un développement durable de la mobilité.

Un gros générateur de mobilité : le parc de Sophia Antipolis

Actuellement, 2 entreprises sur 3 emploient 1 à 10 personnes, tandis que 10% des entreprises représentent 2/3 des effectifs de salariés. Ces grandes entreprises sont un levier fort en matière de Plan de Déplacements Entreprises. En effet, en ciblant seulement 60 entreprises de Sophia Antipolis, les démarches de PDE pourraient concerner la moitié des déplacements effectués quotidiennement à destination de la Technopole.

Graphique : répartition des salariés sur le parc d'activités

Répartition des salariés sur le parc d'activités

Cette importante dispersion des salariés se prête particulièrement bien à des solutions de type covoiturage. La configuration de la Technopole, site très étendu, peu dense en surface bâtie, et marqué par l’absence de centralité, peut poser problème pour fixer les lieux de rendez-vous de co-voiturage.

 

Une bonne desserte de la technopole en transports en commun

Le réseau ENVIBUS, récemment remodelé, dessert la zone d’activités de Sophia Antipolis et offre une bonne couverture et des niveaux de services corrects ; il est complété par une desserte interurbaine performante qu’est celle du Conseil Général des Alpes Maritimes. Le point principal de ce réseau autour duquel tout s’articule est la gare routière Valbonne Sophia Antipolis.

Pour compléter cette desserte, un système de Transport à la Demande à été développé sur le parc à travers la Jocari (actuellement ligne 27D). Cette navette est utilisée par les usagers de transport collectif, en fin de parcours pour déposer les usagers sur leur lieu de travail ou être pris depuis leur lieu de travail en rabattement sur une des lignes des réseaux Envibus et/ou TAM.

 

Des salariés qui plébiscitent la voiture

Une enquête a été réalisée en septembre 2003 à l’initiative de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis et a permis d’interroger 601 salariés. Cette étude a fait ressortir les principaux éléments suivants :

86,5% des salariés se rendent en voiture au travail,

5% des actifs habitent à Sophia,

Les salariés réalisent moins de 0,2 déplacement par jour et par personne en transports en commun (ce nombre est de 0,23 sur la Communauté d'Agglomération).

La répartition des domiciliations des actifs du bassin de Sophipolitain est la suivante :

(source : enquête réalisée en 2001 par la DDE sur l’Habitat des Alpes-Maritimes) :

50% des actifs viennent de la CASA,

16% viennent de Nice,

13% viennent du pays grassois.

fiches actions n°33, n°34, n°36, n°37, n°39

Infos clés !

  • 40% des emplois de l’agglomération sont localisés sur la technopole
  • 10% des entreprises représentent les 2/3 des effectifs de la technopole
  • 87% des salariés viennent travailler en voiture
  • 1 salarié sur 2 de la technopole n’habite pas l’agglomération

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...