> Accueil  > …   > Les flux de déplacements

  Les flux de déplacements

La Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis  se distingue des autres agglomérations importantes en population, par une augmentation nette des déplacements en lien avec son territoire. Parmi les éléments d’explication, ce territoire a non seulement vu sa population augmenter ces dix dernières années (+ 19%), mais aussi le poids de ses actifs passer de 37 à 42% des habitants de l'agglomération, soit la plus forte augmentation des territoires de SCOT du département. De plus, la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis a connu une augmentation notable de ses emplois.

 

Image: Evolution des flux de déplacements

                                                                                                               Source: ADAAM, EMD 2008-2009 

 
 
 La voiture très fortement utilisée, aussi bien en interne qu'en échange
 
Image: Flux de déplacements

                                                                                                                           Source: ADAAM, EMD 2008-2009

La voiture est non seulement, comme ailleurs le mode dominant des échanges, mais c’est aussi le mode majoritaire des déplacements internes, et ceci y compris sur le littoral malgré la présence d’une ville comme Antibes.

La part modale des deux-roues motorisés est relativement élevée pour les déplacements d’échange dans l’ensemble du SCoT, et pour les déplacements internes sur le littoral. Il se confirme ainsi que l’utilisation notable de ce mode, spécificité des Alpes-Maritimes concerne bien l’ensemble de ses territoires.

La marche à pied est la plus importante sur le littoral, mais moins qu’à Cannes et beaucoup moins qu’à Nice. Plus on remonte vers l’intérieur, et moins on se déplace à pied.

Les transports collectifs sont très faiblement utilisés pour les déplacements internes au littoral, malgré la présence de la ville d’Antibes. Ils sont en revanche par contre d’usage plus marqué pour les déplacements en lien avec le secteur de Biot Valbonne, que ce soit en interne ou en échanges.

 

La répartition des motifs vue par la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis: des motifs différents selon les secteurs  

Image: Motifs des flux de déplacements                                                                             Source: ADAAM, EMD 2008-2009
 

Le littoral voit une répartition des motifs analogue à celles rencontrées dans les autres SCoT des Alpes- Maritimes, avec un peu moins de la moitié des déplacements dus aux trois motifs contraints et près d’un déplacement sur quatre pour achats. Néanmoins, l’accompagnement y apparaît plus marqué qu’à Nice ou dans le bassin cannois.

 

Les déplacements vus par Sophia Antipolis très fortement liés au travail  

En revanche le secteur de Biot-Valbonne, comprenant l’essentiel du parc de Sophia-Antipolis ; apparaît bien comme une zone spécialisée de travail : la place du travail dans les motifs de déplacements y est aussi importante qu’ailleurs dans les seuls échanges, et près des deux tiers des déplacements vus par ce secteur sont dus aux motifs contraints (travail, études, accompagnement). Le motif travail est supérieur de 16 points au motif travail des déplacements ayant une origine et/ou destination dans le littoral de la CASA. Si la présence du parc d’activités explique cette répartition, elle n’est pas la seule. Le motif achats y est particulièrement peu important, confirmant le caractère relativement monofonctionnel de ce territoire.

Le Haut et Moyen-Pays présente un profil intermédiaire, avec comme pour les autres secteurs de moyen pays des SCoT un peu plus de déplacements contraints et un peu moins de déplacements pour achats. La multi-polarisation de ce secteur repérée dans ses flux, suggère une complexité de fonctionnement qu’un indicateur synthétique ne suffit pas à analyser. La part plus grande des ménages de trois personnes ou plus dans la zone de Sophia et dans le Haut et le Moyen-Pays que dans le littoral explique partiellement les différences de répartition de motifs entre le littoral et le reste du SCoT de la CASA.

 

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...