> Accueil  > …   > Les piétons et leurs accessibilités

  Les piétons et leurs accessibilités

Des cheminements souvent absents et discontinus

La marche à pied est pratiquée par tous, seule ou en complément d’autres modes de déplacements. Pour redonner le plaisir de la marche dans la cité, la cohabitation avec les autres modes de déplacements doit être soigneusement pensée et les espaces réservés aux piétons élargis. Des traitements urbains en faveur des piétons incitent à une plus grande pratique de la marche utilitaire et de la marche-loisir.

Photo : rue piétonne AntibesSur le territoire de la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis, la qualité des aménagements est très hétérogène. Il est constaté des absences fortes en aménagements piétonniers et des discontinuités dans les cheminements existants.

Dans la plupart des centres villes et villages de l’agglomération, les aménagements au bénéfice des circulations piétonnes existent et sont plutôt de bonne qualité. Dans certains d’entre eux, une mixité est tolérée avec la circulation voiture pour les riverains.

Certaines communes participent à donner davantage de place aux piétons en centre. A titre d’exemple, le centre de Vallauris bénéficie d’une requalification des cheminements piétonniers et de la mise en zone piétonne du centre village. La commune de La Colle-sur-Loup a également aménagé sa rue principale (rue G. Clémenceau). Ces cheminements piétons sont particulièrement importants aux abords des équipements du territoire (équipements scolaires, administratifs, culturels, points nodaux du réseau transports en commun,…).

Le Plan de Déplacements Urbains contribuera à inciter les gestionnaires de voirie dans la réalisation de cheminements piétons en veillant à leurs continuités, leurs conforts, leurs accessibilités et leurs conforts.

Une prise en compte systématique des personnes à mobilité réduite dans les aménagements piétons

Les réaménagements proposés bénéficient à l’ensemble des publics y compris aux personnes ayant des difficultés pour se déplacer. Les personnes à mobilité réduite doivent être au cœur de tout projet d’aménagement de l’espace public. Prendre en compte leurs besoins spécifiques permet d’améliorer sans cesse la qualité des cheminements et de penser une ville accessible à tous.

Photo : rue piétonne VallaurisLes cheminements piétonniers et des personnes à mobilité réduite (PMR) souffrent encore fortement de discontinuité et d’hétérogénéité dans leur traitement. Trop souvent dans les villages et les secteurs stratégiques comme la Technopole de Sophia Antipolis, les trottoirs ou cheminements piétonniers extérieurs à la voirie sont partiels ou absents, obligeant ainsi à un usage de la voiture, y compris sur de courtes distances. Ces situations sont d’autant plus dommageables que certains équipements publics sont aujourd’hui des modèles quant à leur accessibilité pour les PMR.

A titre d’exemple, le parvis de l’hôtel de ville de Vallauris se trouve complètement accessible. Une rampe d’accès et un jalonnement spécifique équipe cet espace. D’autres équipements sont pourvus de dispositifs adaptés, comme la maison des associations à Antibes.

Soucieuse de rendre accessible à tous les équipements publics, son réseau de transports en commun et le territoire de l’agglomération, la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis entend mener des actions exemplaires en faveur des personnes à mobilité réduite.

fiches actions n°8, n°9, n°21, n°26, n°27, n°30

Infos clés en 2008

  • 22% de part modale des piétons sur l’agglomération (28% sur la commune d’Antibes) ; 
  • 2me mode de déplacement après la voiture.
    Dans le cadre de la révision en cours du PDU, cette rubrique sera modifiée.

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...