> Accueil   > Le PDU en Vigueur   > Un bilan positif du PDU 2008 

  Un bilan positif du PDU de 2008

 

                           Rappel des 6 enjeux et des 18 objectifs du PDU 2008-2018 

Enjeux                        Objectifs

Améliorer l'accessibilité tout en favorisant les modes alternatifs à la voiture

  •  Promouvoir les transports collectifs
  •  Renforcer l'intermodalité
  •  Rendre le réseau de voirie plus sûr
  •  Compléter le maillage

 

Préserver et conforter les centralités

  •  Préserver la qualité de vie des centres urbains et des villages
  •  Contribuer au dynamisme commercial
  •  Maîtriser l'usage des places de stationnement

 

 Développer les déplacements de proximité

  •  Pacifier les espaces publics au profit des modes doux
  •  Densifier le maillage des modes doux
  •  Développer et sécuriser l'accessibilité aux équipements

 

Créer une solidarité entre le littoral et le Haut, Moyen Pays

  •  Développer une politique tarifaire attractive
  •  Etendre le service de transport à la demande (TAD)
  •  Mettre en place du covoiturage
Accompagner les changements de comportements
  •  Faire connaître les actions publiques
  •  Développer des partenariats
  •  La CASA comme valeur d'exemple

 Suivre et évaluer la mise en œuvre du PDU

  • Mettre en place des outils de suivi
  • Mesurer la réalisation des actions

La mise œuvre du PDU 2008-2018 fait l'objet d'un bilan positif: 85% des objectifs du PDU 2008-2018 atteints !

 
Le bilan des actions du PDU
 

 

 13 actions totalement réalisées (32%), notamment :

  •  Modernisation du réseau de transport en commun Envibus (information voyageur en temps réel, billettique et pack digital : e boutique, e ticket…).
  •  Réaménagement complet de la gare routière de Valbonne Sophia Antipolis.
  •  Réalisation du pôle d’échanges d’Antibes.
  •  Réaménagement des gares de Biot et Villeneuve Loubet.
  •  Création du site de covoiturage Otto & CO.
  •  Implantation de radars pédagogiques en entrée de zones sensibles et renforcement des contrôles de vitesse.
  •  Aménagement de zones de rencontre, zones 20, zones 30 sur la quasi- totalité des communes CASA (hormis certaines communes du Haut Pays).
  •  Accroissement des zones de stationnement payant dans les zones denses et touristiques et réglementation du stationnement pour mieux différencier les usages (zone bleue,…).
  •  Mise en œuvre d’une tarification intermodale à l’échelle du département pour les bus (ticket Azur) et à l’échelle régionale (Zou pour les trains et Envibus).
  •  Création et développement d’un service de transport à la demande (Icila).

22 actions en cours de réalisation (54%, dont 51% renvoient à des mesures d’amélioration continue), notamment :

  •  Réalisation, chaque année, de 10 arrêts de bus accessibles aux différents handicap.
  •  Optimisation des lignes et de la cohérence entre les réseaux de transports publics urbains, interurbains et ferroviaires (temps de parcours, cadencement, fiabilisation des horaires).
  •  Réalisation du bus-tram permettant une mise en service fin 2019.
  •  Elaboration d’un schéma directeur, mise en place d’un réseau vélo de 100 km destiné aux vélos (bandes cyclables, pistes cyclables, voies vertes, zones de rencontres et aires piétonnes)et d’une offre de stationnement vélo (arceaux vélo sur le domaine public, boxes sécurisés, emplacements dédiés dans les gares TER y compris au pôle d’échanges d’Antibes).
  •  Piétonisation de certaines zones dans 10 communes, valorisation des sentiers piétonniers, requalification des accotements en zone interurbaine.
  •  Expérimentation sur les véhicules autonomes (navette EZ10 d’Easymile sur Sophia de janvier à mars 2016 et la rue du futur à Antibes en 2011).
  •  Participation aux démarches sur les mobilités innovantes : co-organisation du débat national sur les véhicules sans conducteur (janvier 2018), labellisation de la CASA comme territoire d’expérimentation du Véhicule Routier Autonome (mai 2018), création de l’initiative Smart Vehicle Côte d’Azur, appel à projet «  Promotion du covoiturage dans les Alpes-Maritimes ».
     

6 actions non réalisées ou jugées insuffisantes (14%), notamment :

  •  Logistique urbaine : les efforts sont à poursuivre pour une plus grande harmonisation entre communes, même si le territoire ne souffre pas de dysfonctionnements ou nuisances sévères liées aux conditions d’exercice de la logistique urbaine.
  •  Intermodalité : le maillage du territoire en parcs de rabattement est encore à approfondir, en lien avec les agglomérations voisines et ESCOTA. Une étude en ce sens, débuté en 2019, en lien avec le Département des Alpes Maritimes.
  •  Accompagnement des changements de comportements, avec des campagnes de communication engagées régulièrement depuis 2008, le suivi de l’élaboration des plans de déplacements d’entreprise, interentreprises ou d’administration (PDE/PDIE/PDA) sur son territoire.

 

 

Mieux connaître la Communauté d'Agglomération
Sophia Antipolis

Carte de la Communauté d'Agglomération de Sophia Antipolis

Au 1er janvier 2002, 16 communes ont fait le choix de se regrouper en une entité unique « la Communauté d'Agglomération Sophia Antipolis ». Elles ont souhaité mutualiser certaines de leurs compétences dans un souci de cohérence des territoires, de pertinence, d’économie d’échelle.

lire la suite...